Le Lycée a fêté Pâques

Cette année, Pâques se situait en dehors des vacances. L’équipe Pastorale du lycée avait donc décidé de proposer aux lycéens de célébrer cette fête tous ensemble. Ce n’est pas à l’église Saint Augustin, trop petite pour nous accueillir dans les conditions sanitaires requises, mais dans la cour du lycée que toute la Communauté Educative (élèves, enseignants et personnels administratifs se sont retrouvé vendredi matin. Cette célébration revêtait un caractère encore plus particulier car elle n’avait pas pu avoir lieu l’an dernier.

Après la lecture de l’Evangile des Pèlerins d’Emmaüs, commenté par le Père Jacques Faucher, la prière s’est faite universelle avec la lecture des intensions de prière. Camarades de classe, Parents, Familles, Amis, vivants ou disparus étaient dans le cœur de chacun.

La célébration s’est clôturée par le texte d’Edith Stein « Matin de Pâques » suivi de la prière du Notre Père.

Comme à chaque célébration, les intentions ont été ensuite amenées à la Paroisse Saint Augustin, et nous remercions la Communauté paroissiale de porter nos intentions dans leurs prières.

MATIN DE PAQUES

Obscure est la nuit du tombeau,
et pourtant l’éclat des plaies sacrées
traverse l’épaisseur de la pierre,
la soulève et la met de côté comme une plume ;
De l’obscurité du tombeau se lève
le corps ressuscité du Fils de l’Homme,
éblouissant de lumière, rayonnant de clarté.

Sans bruit, il sort de la grotte
dans l’aube naissante, paisible, d’une paix matinale,
une brume légère couvre la terre ;
elle est maintenant traversée par la lumière, scintillante de blancheur –
et le Sauveur s’avance dans le silence
de la terre qui s’éveille à peine

Sous ses pas divins
s’épanouissent des fleurs lumineuses, que nul n’a jamais vues –
et partout où son vêtement effleure le sol,
la terre se met à briller d’un éclat d’émeraude.

La bénédiction coule de ses mains sur les champs et les prés,
elle jaillit, abondante et limpide –
et dans la rosée matinale de la plénitude de grâce
la nature rayonne de joie et ovationne le Ressuscité
pendant qu’il s’avance en silence au devant des hommes.

Vous avez dit Danger ?

Dans le cadre de leur vie professionnelle, esthéticiennes et coiffeurs sont amenés à manipuler des produits dont certains ne sont pas sans danger : risque d’allergie, d’irritation, récipient sous pression, .. aussi bien pour leur activité professionnelle que pour l’entretien des locaux. Dangers physiques, dangers pour la santé ou dangers pour l’environnement ont été abordés dans l’optique de l’écologie, thème pastoral de l’année au sein du lycée.

Fortes de cette constatation, les élèves de 2nde MBBE (Métiers de la Beauté et du Bien-être) sont allées mener l’enquête dans les stocks de produits utilisés : coloration, teinture, dissolvant, laque et autres nettoyants industriels ont été passés au peigne fin afin de mieux les sensibiliser aux mesures de sécurité à utiliser pour elles mêmes et leurs clientes.

Chaque groupe a pu ainsi réaliser une présentation des produits utilisés, des dangers potentiels et des précautions à prendre. Ces présentations ont ainsi servi de base au cours sur la sécurité des produits chimiques.

Les 2nde MBBE et le bruit

Encadrées par leurs professeurs de sciences physiques et d’enseignement professionnel, les élèves de 2nde Métiers du la Beauté et du Bien-être ont mené une étude autour du bruit dans la vie professionnelle. Dans le cadre de la Co-Intervention, cette approche leur a permis de faire le lien entre les notions d’acoustique vues en cours de sciences et l’utilisation d’appareils au cours de leur activité professionnelle.

Après avoir étudié les caractéristiques du son, les organes de perception du son, puis les effets physiologiques du bruit, une première campagne de mesure dans les locaux du lycée les a sensibilisé aux différents niveaux sonores. Elles ont aussi pu se rendre compte que dans leur vie de tous les jours, l’utilisation prolongée d’écouteurs à fort niveau sonore présentait un risque pour leur audition.

Cette campagne a pu être poursuive pour certaines dans le cadre de leur PFMP (Période de formation en Milieu Professionnel) afin d’apprécier l’ambiance sonore d’un institut de beauté, d’une parfumerie, d’un parapharmacie ou d’un salon de coiffure.

Un grand merci aux professionnels qui ont bien voulu qu’elles consacrent un peu de temps à cette étude au cours de leur stage.

Opération BOL DE RIZ

Comme chaque année, au moment de Pâques notre établissement organise l’action BOL DE RIZ afin d ‘aider nos élèves à grandir dans un esprit de fraternité  et de partage.

C’est pour cela que le vendredi 2 avril, à l’issue de la célébration de Pâques, il sera servi  aux élèves UN BOL DE RIZ.

Le prix du repas sera reversé à une association. Cette année nous avons choisi l’association  » Olchani Maasai Community » qui lutte conte l’excision des jeunes filles, le mariage forcé et se bat pour le droit à l’école et l’accès à l’eau potable. Pour mieux connaitre leurs actions et projets, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci-dessous.

Nous vous remercions pour votre coopération.

Bonne semaine Sainte  à tous et joyeuse fête de Pâques,

Noël 2020

Malgré le contexte sanitaire actuel, l’équipe du lycée Saint Augustin a tenu
à proposer aux élèves des festivités pour cette période de Noël.

Non seulement le vendredi avant les vacances, mais tout au long de cette période de l’Avent, des activités sont proposées.

Le lycée avait l’habitude d’aider la Banque Alimentaire à trier les denrées collectées. cette année, la collecte se fera directement au lycée (boites de conserve uniquement). Pensez-y..

Ouverture du Bac Pro Métiers de la Coiffure

La rentrée 2020 verra l’ouverture nationale du Baccalauréat Professionnel Métiers de la Coiffure.

Le lycée Saint Augustin est un des rares établissements de la région à proposer cette nouvelle formation.

Dans le cadre de la famille des métiers « Beauté, Bien-être », les élèves se destinant aux professions de l’Esthétique et de la Coiffure découvriront les compétences communes liées à l’accueil de la clientèle, aux notions de diagnostic, de préparation du poste de travail tout en travaillant les compétences propres à chaque domaine d’activité. Au bout d’un an, le passage en 1ère Bac leur permettra de se spécialiser dans une des formations jusqu’à l’obtention du Baccalauréat.

Grâce à ce diplôme de niveau 4, les lauréats pourront, à terme, ouvrir leur propre salon ou institut.